Comment se forment nos croyances?

Mis à jour : 3 avr. 2019

Nos croyances sont des raccourcis que prend notre cerveau pour traiter une situation donnée.

Notre cerveau ! Une super machine avec un processus de prise de décision simple et précis

1. La réception de l’information par les cinq sens

2. L’enregistrement de l’information à deux niveaux, conscient et subconscient

3. L’évaluation de l’information.

Calcul du ratio bénéfice attendu / et l’inconvénient estimé d'une 1ère action possible

4. Comparaison de ratios de plusieurs actions possibles

5. Choix du meilleur ratio et prise de décision.

6. Exécution de l'Action.

7. Archivage de l'ensemble "Situation/Décision/Action" pour futur utilisation.

Chaque nouvelle situation passe par ces 7 étapes.

Nos croyances rentrent en jeu dans l’étape 3 « L’évaluation »

Durant cette étape notre cerveau consulte sa base de données qui est composée de nos souvenirs. Si dans sa base il trouve une ou plusieurs situations similaires à celle présente, il ne va pas plus loin et passe directement à l’étape 6 l’Exécution de la décision.

Quand le cerveau arrive plusieurs fois à une même décision, elle est archivée comme « Action/ Décision Référence »



Ces Décisions Références deviennent Nos Croyances.

C’est quoi le Problème ???

C’est merveilleux comme mécanisme mais il a ses failles.


Il y a 2 éléments qui empêchent le mécanisme de fonctionner

à sa pleine capacité.

  • La période de création de la majorité de la base de données

  • La rareté de sa mise à jour

1. La période de création de la majorité de la base de données

Dès sa formation le cerveau enregistre tout stimulus reçu par les cinq sens. Visuel, auditif, cognitif, olfactif et gustatif. Ces informations sont cataloguées et souvent, avant 6-7 ans, le cerveau s’est déjà créé une base de données très large comprenant une multitude de situations. Le cerveau utilise le processus d’essai/ erreur et met en place des comportements assurant le ratio le plus élevé de bénéfice/inconvénient.

La création de la base de données continue évidement après la petite enfance pour toute situation nouvelle mais le cerveau applique déjà un premier filtre formé de nos « croyances » lors de l’étape 2 (Enregistrement).

Le cerveau a un énorme besoin de congruence et le filtre qu’il applique aux nouvelles situations lui permet de satisfaire ce besoin.

Nous appelons cela « Scope des croyances ».

Je t'en parlerai dans un prochain article.

Le talon d’Achille de ce 1er point est donc le fait que la plupart de nos croyances sont formées quand nous sommes encore enfants et pas tellement conscients de ce qui se passe autour de nous, la création de la base de données de notre cerveau est aléatoire, notre cerveau jeune ne connaît pas encore ni les subtilités des intéractions humaines, ni de langage et donc enregistre tout tel quel ! Une remarque faite par une cousine sur notre physique en toute innocence est enregistrée comme un fait. Une parole désagréable lancée dans un moment de colère par un de nos parents, comme une vérité à propos de notre personne.

Notre cerveau dans sa quête d’efficience va trop vite dans sa construction de base de données. Ce qui nous emmène au 2e point de faiblesse

2. La rareté de sa mise à jour

Tout irait bien si notre cerveau remettait périodiquement en question ses ensembles de « Situation/Décision/Action » mais ce n’est pas le cas . Combien de fois tu as entendu la phrase « J’ai toujours fait comme ça, ce n’est pas maintenant que je vais changer ! »

Les rares occasions de mises à jour spontanées sont des événements avec une portée très importante dans nos vies. Malheureux ou heureux, ce qui compte pour notre cerveau c’est l’importance de l’impact de l’événement. C’est seulement un impact très grand qui causerait un changement de croyance spontané.


Pour conclure:

Je dirais que nos croyances qui sont peu nombreuses au début de notre vie augmentent au fur et à mesure des années et nous permettent de faire face rapidement à toutes sortes de situations. A travers les croyances, le cerveau fait son travail de manière le plus efficace en ayant dans son répertoire une réponse prête pour chaque situation.

Les failles de ce système, autrement très performant, sont les faits que nos croyances soient formés pendant nos jeunes années alors que notre cerveau ne maîtrise pas encore toutes les subtilités de la vie et également qu’elles soient rigides dans leur structure, ce qui fait leur force d’une part mais qui également les rend difficilement modifiables.

Notre environnement change tout au long de notre vie mais pas nos croyances.

#coaching #aniberberyan #developpementpêrsonnel #lecerveau #lescroyances

                                                                        Numéro d'entreprise du Québec (NEQ) : 2272707284

© Copyrights  Ani Berberyan Coaching 2017, Tous droits réservés

Déontologie       Conditions d'utilisation du site         Modalités et Conditions de Coaching