Mon cœur balance entre histoire et fait

Mis à jour : 16 oct. 2018

L’hiver approche à grands pas. Ce nouveau cycle permet à la nature de se reposer pour se préparer au printemps prochain. Et si nous en profitions-nous aussi ?

Je te propose quelques questions pour t'accompagner à regarder à l'intérieur de toi:

  • · Qu’est-ce qui ne devrait pas mais qui, pourtant, te pompe ton énergie au quotidien ?

  • · Qu’est-ce que tu fais souvent qui t'épuise alors que personne ne te le demande ?

  • · Qu’est-ce que tu es sûr que ta/ton femme/mari/frère/sœur/mère/père pense à propos de toi, alors que tu ne l’as jamais réellement entendu le dire ?

Ces trois questions permettent de prendre conscience de ce dont tu as réellement besoin pour te retrouver ou te découvrir. Prends le temps de relire tes réponses ou de les compléter. Et pour chacune, recherche les différences entre le fait et l’histoire que tu te racontes de ce même fait.

Je m’explique.

Prenons comme fait un accident bénin entre deux voitures. tu es d’accord avec moi que les histoires liées à ce fait vont être différentes entre les deux conducteurs.

Sans compter celles des passants qui auront eux aussi leur version ! Pour un même fait, on aura des « perceptions » différentes selon les personnes présentes.

Alors demande-toi si les ce qui te pompe de l’énergie, ce qui t'épuise ne serait pas simplement ta perception et non LA réalité.

Comment je fais pour différencier le fait de ma perception ?

« Les faits » sont faciles à repérer, ils sont observables par tout le monde.

« L’histoire » quant à elle, tourne dans ta tête et s’alimente avec tes croyances et tes patterns de pensées. Et, surtout, « L’histoire » est unique pour chacun de nous.

Si tu veux conserver ton énergie et en profiter pour faire des choses qui te sont agréables, contente-toi d’observer les « faits » et modifies juste ta manière de te raconter « l’histoire ».

Ton cerveau est un maître pour se créer des histoires. Fais-toi un cadeau, entraîne-le à créer une « belle » histoire. C'est bien possible puisque l'on a la capacité de choisir la manière dont on perçoit un fait et de l’interpréter.

On ne souffre pas du fait lui-même mais bel et bien de l’histoire que l’on se raconte.

Alors si tu dois retenir une seule chose de cette pause hivernale, prends ce temps pour regarder à l’intérieur de ton cœur et aime-toi tel que tu es, là où tu en es.

​​

Article co-écrit avec Sophie Monnet


#coaching #développementpersonnel #faitsetperceptions #prendrelesrenesdesavieenmain

                                                                        Numéro d'entreprise du Québec (NEQ) : 2272707284

© Copyrights  Ani Berberyan Coaching 2017, Tous droits réservés

Déontologie       Conditions d'utilisation du site         Modalités et Conditions de Coaching